Qu'est ce que l'agriculture?

Il y a 10 000 ans l'Homme découvre peu à peu les bordures vertes qui longent le Gange pour l'Inde, le Nil pour l'Egypte, le fleuve Jaune pour la Chine, le Tigre et l'Euphrate pour la Mésopotamie. Berceau des 4 grands foyers où la civilisation va naître.

Maîtrisant l'eau pour naviguer sur des troncs creusés ou pour irriguer les sols, maîtrisant l'air par la voile et la connaissance du ciel qui le fait s'éloigner des côtes, maîtrisant la terre en taillant la pierre ou quand par le feu il la modèle ou la cuit, l'Homme cesse de parcourir les monts et les vallées pour la chasse ou la cueillette, il s'arrête près de ces grands fleuves, plante des graines, et de nomade il devient sédentaire. L'invention de la roue remonte à ces temps là. L'Homme développe alors des techniques nécessaires à la vie d'agriculteurs et de paysans: il apprivoise les bêtes, cultive les plantes, s'entoure d'objets fabriqués, moud des graines, tisse, colore la laine, distille l'alcool, et fermente vins et bières...c'est l'une des plus grandes révolutions de tous les temps qui est en marche. L'agriculture est née et résout le problème de la faim pour permettre la vie.

L'agriculture maîtrise la terre, l'eau, l'air et le feu. Elle est une polytechnique des 4 éléments. Elle naît partout dans le monde entre 9000 et 7000 ans avant notre ère. Au Moyen Orient elle apparaît dans la culture des céréales et l'élevage des troupeaux. En Thaïlande c'est la culture des haricots, des petits pois et des chataîgnes d'eau qui prime. Au Mexique on voit apparaître la culture des citrouilles et des gourdes. Les chiens y sont apprivoisés et utilisés pour la chasse. Le Moyen Orient et la Grèce voient l'apparition de la rotation des cultures et celle de l'irriguation. Les Mésopotamiens ne se contentent pas de gérer les innondations de leurs fleuves mais construisent digues et barrages de manière à y conserver l'eau. La Chine cultive le riz et le millet à partir de 7 millénaires avant notre ère. Et les habitants d'Amériques, en - 3 500, cultivent déjà le maïs. La technologie agricole commence par des batons pour creuser le sol et des bêches élémentaires. Dès lors une nouvelle classe de gens apparaît, les artisans, capablent de fabriquer des objets en utilisant l'argile. Ou d'autres encore fabriquant des outils de plus en plus sophistiqués, capablent de travailler le métal. Ces artisans, ni paysan, ni chasseur, constituent le point de départ de l'existence des cités. La société et la vie deviennent plus complexes. Les relations et les dépendances entre ses membres s'intensifient.

Ce n'est peut-être qu'aujourd'hui que nous avons perdu tout contact avec l'agriculture c'est à dire toute forme de vie. Car nous vivons dans des villes au milieu de l'inerte, du cristal, des murs et des rues. Et c'est pourquoi nous vivons une révolution probablement aussi importante que celle de nos ancêtres et dont on ne peut pas mésestimer les conséquences. La pensée sur la vie a été profondément transformée entre un moment où la vie était en phase avec l'activité et les pratiques agraires et le moment où le problème de la vie se pose tout autrement c'est à dire de façon industrielle comme aujourd'hui.

On se souvient trop rarement que le mot paysan est le même mot que le mot paysage. Et dans leur activité de semer, planter, découper, élever, les paysans définissent, sculptent et peignent le paysage, c'est à dire notre pays. Lorsqu'on dit "mon pays" ça veut dire l'habitat de nos paysans. La plus belle perception que l'on puisse avoir d'un pays c'est de voir qu'il est le résultat des travaux de l'agriculture et de l'élevage.

Les paysans sont à la base de notre alimentations et à l'origine de la diversité de nos paysages. Nous devons les replacer au centre de nos attentions, car bien se nourrir est essentielle.

C'est un plaisir mais aussi un gage pour l'avenir. L'avenir de notre santé, de nos paysages et de notre planète.